La JIQ, un accélérateur de l’histoire des TI made in Québec

L’édition 2018 de la JIQ revêt un caractère particulier. En effet, le rendez-vous annuel « affaires et TI » souligne cette année sa 40e édition. Si, en 40 ans, les technologies ont bien changé, l’écosystème des TI made in Québec a, quant à lui, profité d’une évolution tout aussi rapide.

Tenue pour la première fois en avril 1976, un an avant la fondation de la Fédération informatique du Québec (l’entité dont est issu le Réseau ACTION TI), ce qui était alors la Journée de l’informatique du Québec est, depuis, organisé par une équipe et des bénévoles basés à Québec. Avec les OCTAS (depuis 1987) et Datavore (auparavant le Salon BI), la JIQ fait partie des événements qui ont permis de faire rayonner les technologies québécoises, mais aussi de contribuer à l’amélioration des connaissances et des compétences chez les professionnels du secteur. Dans les corridors de la JIQ, des relations d’affaires sont nées, des idées ont germé et des entreprises ont profité de ces rencontres pour prendre leur envol. Ces résultats ont permis à la JIQ de devenir, selon ses partenaires, le « plus grand événement en TI dans l’est du Canada ».

Entre 1978 et 2018, il s’est passé bien des choses dans l’univers des TI à Québec : obtention d’une première adresse courriel par l’Université Laval en 1988, naissance du moteur de recherche Copernic (qui est devenu la société Coveo), création du jeu vidéo Wallobee Jack de la compagnie Mega-Toon (dont un ancien employé du nom de Dominique Brown fondera Beenox), production de l’émission Branché, publication magazine informatique Atout Micro… L’univers des technos de la Capitale nationale a bien changé.

Des présidents d’honneur prestigieux, des conférenciers d’actualité

En 2018, c’est au tour d’Isabelle Bettez, cofondatrice de 8D Technologie d’agir comme présidente d’honneur de la JIQ. Avant elle, Simon De Baene, cofondateur et président de GSOFT, Marc Dutil, président et chef de la direction du Groupe Canam inc., Serge Godin, fondateur et président exécutif de CGI, et Louis Vachon, président et chef de la direction de la Banque Nationale ont occupé ce poste.

Sur la scène de la JIQ, Guy Crevier est venu parler de La Presse+ au tout début de sa transformation, on a célébré les 25 ans du web avec Stéphane Hamel de Cardinal Path et on a parlé d’informatique et d’affaires comme jamais auparavant.

Il importe de mentionner la visite de dignitaires tels que le maire de Québec, Régis Labeaume, et, avant lui, Jean-Paul L’Allier ainsi que des délégations des différents gouvernements. En 1985, Pierre-Marc Johnson, alors premier ministre, a même interrompu ses activités en pleine campagne électorale pour venir visiter la JIQ.

L’édition 2018 approche rapidement. On y parlera des tendances TI pour l’année à venir, mais aussi de thèmes qui étaient bien loin de la réalité de l’industrie en 1978. Fintech, e-sport, agents conversationnels et Bitcoin étaient loin d’être des concepts à la mode ! Pour profiter du rendez-vous annuel de la communauté affaires et TI, vous pouvez vous joindre aux quelque 1600 participants et assister aux conférences, ateliers et formations. Consultez le site de l’événement pour en savoir plus !